Une dernière étude vient de tomber.

Elle montre que la hausse des prix du paquet de cigarettes a une influence sur l’arrêt du tabac.

Tant mieux! C’est important d’avoir des politiques de santé publique efficaces, même si je ne comprends toujours pas comment un Etat accepte la mise sur le marché de produits qu’il sait être si nocifs pour la santé. Cependant, ça ne fait que renforcer ma conviction : chacun doit prendre soin de lui! Nous ne pouvons pas laisser cette responsabilité à quelqu’un d’autre, car personne ne peut le faire à notre place!

 

Revenons à nos hausses de prix.

Sur le principe, c’est plutôt une bonne idée à partir du moment où elles incitent les fumeurs à arrêter de fumer.

Elles permettent directement d’accéder à une meilleure santé et à des économies importantes.

 

En revanche, ce qui me chiffonne, c’est qu’on impose à une personne une décision qui n’est pas la sienne. C’est comme de dire :

“Tiens, on t’a laissé essayé un truc dangereux, tu as aimé, mais maintenant c’est fini fini, terminé. Non, en fait remarque, on ne va pas vraiment te l’interdire, si tu veux, tu peux continuer, mais tu vas devoir payer bien plus cher pour y avoir droit.”

C’est aberrant.

 

C’est aberrant parce que ce n’est pas en interdisant quelque chose que cette interdiction va être comprise, suivie et bien vécue.

Parce qu’on ne fume pas pour être sûr d’y perdre sa santé et son argent. On ne se lève pas un matin en se disant : “allez, ok, aujourd’hui, c’est mon premier jour vers mon cancer, qui me dévorera avant même que je sois ruiné.

Vous je ne sais pas, mais me concernant je n’ai jamais rencontré personne ayant ainsi enclenché sa relation à la cigarette.

 

En revanche, ce que j’ai rencontré, ce sont des personnes qui essayaient d’être bien.

Des personnes qui essayaient de trouver leur équilibre, de gérer leur stress, de se donner des rituels, des points de repères pour se rassurer. Des personnes qui avaient trouvé avec la cigarette la solution pour avoir confiance en elles. Des personnes qui comptaient sur la cigarette pour maîtriser leurs émotions, et même leur poids.

C’est tout ça qu’on voudrait régler en augmentant le prix du paquet? C’est absurde. La hausse ne peut pas être une réponse à un comportement bien en place, qui procure des habitudes, qui rassure et fait partie de l’identité.

 

Alors oui, c’est vrai, la hausse permet certainement d’arrêter de fumer et c’est un objectif que tout fumeur devrait pouvoir atteindre, dès lors qu’il a décidé de se libérer de la cigarette! Mais si rien n’est mis en place pour remplacer tout ce que procurait la cigarette, c’est le désemparement assuré. C’est ce qui j’appelle « être anéanti » : c’est ne plus savoir qui on est sans cigarette.

En fait, en augmentant le prix du paquet, on prive les fumeurs de ce qu’ils considèrent un pilier essentiel à leur bien-être. Et sans ce pilier, c’est tout un équilibre qui se rompt.

C’est pour ça que personne ne peut ni ne doit décider à votre place d’arrêter de fumer.

Et pour ça, il est nécessaire de bien se préparer!

Je vous en dis plus sur cette page.

Il vous suffit de cliquer ici, sur ce lien.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *