Une des principales caractéristiques des personnes qui fument?

L’incohérence.

Concrètement, ça veut dire qu’il y a une grande différence entre ce qu’elles veulent, ce qu’elles font, et ce qu’elles ont.

Pour illustrer ça, il y a une image que j’aime beaucoup, c’est celle de l’écolo qui fume.

Dans le monde de la cohérence, un écolo qui fume, ça n’existe pas.

Il ne peut pas exister parce que ce serait un schizophrène qui (en plus de se priver de 15 années de vie) ferait le contraire de ce qu’il pense.

 

Pourquoi?

Parce qu’une bouffée de cigarette apporte autant de particules fines que de rester 1 journée dans Paris polluée.

Donc si notre écolo prend ses 15 bouffées par cigarette, il s’expose à 15 journées de pollution.

Si, comme la moyenne des fumeurs en France, il fume 13 cigarettes par jour (selon Santé Publique France 2018), et bien il s’expose chaque jour à 195 journées de pollution.

Pas sûre que les écolos en raffolent..

D’ailleurs, le corps n’aime pas la fumée en général : ni celle de la cigarette, ni celle du feu de cheminée, ni celle des pots d’échappement.

 

Quand on fume, on est toutes comme cet écolo. 

On fait le contraire de ce qu’on sait pourtant être bon pour nous!

Et c’est bien pour ça qu’on veut arrêter.

Parce que ce que l’on fait n’est pas cohérent avec ce que l’on veut faire.

 

Et c’est là tout la puissance de la cigarette.

Sa puissance n’est pas dans le plaisir qu’elle nous donne.

Sa puissance n’est pas non plus dans la détente qu’elle nous procure.

La puissance de la cigarette est de nous donner l’impression qu’on fait ce qu’on veut faire!

 

Si on arrête de fumer sans se préparer, sans avoir les bonnes méthodes et en se lançant dans l’inconnu, on est encore moins capable d’agir comme on le veut dans les situations qui nous affectent. On a l’impression d’être une coquille de noix pris dans un ouragan sur l’océan.

Et on se souvient qu’en fumant, on avait la sensation que les choses étaient moins difficiles. Alors on retend la main vers le paquet.

C’est le cercle vicieux de la cigarette.

 

La meilleure façon de sortir de ce cercle vicieux? Devenir cohérente!

Pour ça:

  • identifiez les situations dans lesquelles vous pensez que vous êtes incohérence.
  • Trouvez la façon dont vous voulez agir dans ces situations, les réponses que vous voulez donner.
  • Inscrivez-les dans vos habitudes.

 

De cette façon, vous n’aurez plus besoin de la cigarette pour avoir la sensation de contrôler, et vous prendrez autant soin de vous et de vos proches qu’une association d’écolos militants!

Vous voulez arrêtez de fumer? Ne repoussez plus le moment de vous lancer.

Vous avez besoin que je vous accompagne?

Cliquez sur ce lien pour qu’on en parle!

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *